L’algodystrophie – ou SRDC : Syndrome Régional Douloureux Complexe

L’algodystrophie est aussi appelée « algoneurodystrophie », « dystrophie sympathique réflexe » ou « syndrome régional douloureux complexe » – SRDC.
Cette maladie, rare, est référencée sur le site Orphanet sous le numéro 99995.
Il s’agit d’un état pathologique caractérisé par un syndrome associant des douleurs et d’autres symptômes touchant généralement une extrémité après un traumatisme (coup, entorse..), une intervention chirurgicale…

 

Algo- : du grec ancien ἄλγοςálgos, « douleur ».

-dystrophie : affection résultant de troubles nutritionnels d’une cellule, d’un organe, d’un système organique, se traduisant généralement par une altération morphologique de l’élément atteint.

Les causes de l’algodystrophie sont encore mal connues. Elles seraient en partie dues à un mauvais fonctionnement ou à une atteinte du système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et périphérique (nerfs et ganglions).
Les adultes sont les plus touchés mais cette maladie peut aussi affecter les jeunes et les seniors.

On distingue deux types d’algodystrophie :
⇒ algodystrophie de type I apparaît souvent suite à un traumatisme. Aucune lésion nerveuse précise n’est retrouvée. C’est la forme la plus fréquente.
⇒ algodystrophie de type II : apparaît également après un traumatisme, ou une répétition de microtraumatismes. Un nerf est endommagé localement

Pour rappel : la douleur / les douleurs

L’association Internationale d’Etude de la Douleur (International Association for the Study of Pain – IASP) définit la douleur comme « une sensation et une expérience émotionnelle désagréable en réponse à une atteinte tissulaire réelle ou potentielle ou décrites en ces termes ».

Il est possible de distinguer trois grands types de douleur selon leur profil évolutif : 

  1. La douleur aigüe
    La douleur aigüe est liée à une atteinte tissulaire brutale (traumatisme, lésion inflammatoire, distension d’un viscère…).
  2. La douleur procédurale
    C’est la douleur induite par les soins (ponction, pansement, prise de sang, mobilisation du patient…).
  3. La douleur chronique
    Il y a douleur chronique lorsque la douleur présente plusieurs des caractéristiques suivantes : 
    • persistance ou récurrence, qui dure au-delà de ce qui est habituel pour la cause initiale présumée, notamment si la douleur évolue depuis plus de 3 mois, réponse insuffisante au traitement ; 
    • détérioration significative et progressive, du fait de la douleur, des capacités fonctionnelles et relationnelles du patient dans ses activités de la vie journalière, au domicile comme à l’école ou au travail.

Les douleurs générées par une algodystrophie réunissent simultanément ces trois caractéristiques.
Elles se présentent en douleurs régionales, continues, disproportionnées en intensité et en durée par rapport à l’évolution attendue de l’élément déclencheur.

Les symptômes de l’AD

funambule

La douleur reste la principale caractéristique de l’algodystrophie.
Pour essayer de se représenter ce qu’est l’AD post-traumatique ou post-chirurgicale, il faut se rappeler que tout traumatisme entraine des douleurs, des manifestations vasomotrices avec une rougeur locale et de l’œdème.
De façon habituelle, cette réaction se normalise spontanément en quelques jours.
Dans l’AD, ce processus réactionnel va s’amplifier et s’auto-entretenir de façon prolongée.


Ainsi, un véritable cercle vicieux s’installe avec une symptomatologie polymorphe (ici non exhaustive) :

  • Différence de température ou de couleur de la peau du membre touché
  • Changements de l’aspect de la peau (couleur,  sécheresse, …des ongles, de la pilosité)
  • Limitation dans l’amplitude des mouvements et faiblesse du membre
  • Peau hypersensible
  • Transpiration excessive dans le membre touché
  • Urticaire plus ou moins important
  • Œdème dans le membre
  • Hématomes spontanés
  • Tremblements et dystonie musculaire (mouvements brusques involontaires du membre)
  • Diminution de la densité osseuse (ostéoporose : possibles fractures)
  • Allodynie (douleur intense au moindre effleurement d’un vêtement, souffle du vent,…)

Evolution de l’AD

La maladie évolue de façon progressive, rarement brutale. Elle se caractérise par une phase dite « chaude », inflammatoire évoluant en quelques semaines et parfois jusqu’à 6 mois. S’ensuit une phase, dite « froide », qui s’étale jusqu’à la guérison de l’algodystrophie après 6 à 24 mois.

  • Phase chaude : elle s’étend sur plusieurs semaines à plusieurs mois et se caractérise par une douleur permanente, aggravée par l’effort. La mobilisation de l’articulation amplifie la douleur qui dépasse largement l’articulation atteinte. Au moindre contact, l’oedème inflammatoire est insoutenable. La peau est lisse, brillante et chaude, il y a hypersudation. Les signes inflammatoires sont nets aux mains, pieds, poignets, chevilles, genoux… Ils sont absents aux épaules et aux hanches ;
  • Phase froide : elle se déclenche quelques semaines après la phase chaude et est totalement inconstante. Le membre est froid, sa peau est pâle et lisse, l’oedème inflammatoire régresse puis disparaît, les poils tombent, sur les extrémités les ongles deviennent friables.

Cependant, l’algodystrophie peut ne présenter que l’une de ces phases ou bien les alterner… 
Il y a en fait autant de formes d’algodystrophies que de personnes qui en souffrent. 

Les axes d’accompagnement de l’algodystrophie

Consécutivement aux douleurs et aux manifestations physiologiques, le facteur « stress » aurait un impact non négligeable sur l’évolution de la maladie.
Il sera intégré à la proposition sophrologique, qui pourra donc être articulée sur 3 axes :

  1. la prise en charge de la douleur
    ⇒ exercices de substitution sensorielle, sophro-analgésie…
  2. le schéma corporel et la proprioception*
    ⇒ lecture du corps, présence corporelle et des potentiels de mouvements : ces exercices pourront être proposés en techniques de visualisations si les mobilisations s’avèrent trop exigeantes ou trop douloureuses…
  3. la gestion du stress
    ⇒ exercices de respiration, ancrage, évacuation du négatif, projections…

Il s’agit là d’un exemple de protocole-type.
Bien évidemment, la proposition d’accompagnement sophrologique est systématiquement ajustée au cas par cas, et réévaluée à chaque séance.

L’algodystrophie s’inscrit, comme la majorité des maladies, dans une dynamique de soins globale au sein de laquelle la sophrologie s’inscrit logiquement. Et comme le précise J.M. LANDOUZY – Ostéopathe-Kinésithérapeute :

« Beaucoup de pathologies ne se guérissent pas parce qu’elles ne sont pas étudiées de manière holistique*. […] Il faut que le patient bénéficie d’une prise en charge complète par les différents thérapeutes. »

 


*holistique : en épistémologie ou en sciences humaines, relatif à la doctrine qui ramène la connaissance du particulier, de l’individuel à celle de l’ensemble, du tout dans lequel il s’inscrit. (Larousse)

*proprioceptif : qui se rapporte à la sensibilité du système nerveux aux informations provenant des muscles, des articulations et des os. (Larousse Médical)


Bibliographie et informations

Association SDRC-Algodystrophie

Société d’Etudes et de Recherches En Thérapeutiques

https://www.chu-tours.fr/l-algodystrophie.html

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=algodystrophie

Dictionnaire 2018 de l’Académie de Médecine

Mes remerciements à ceux qui se reconnaîtront, pour la relecture et la validation de cet article.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close